Bienvenue sur le site de EnviroBAT Réunion

Centre de ressources pour la promotion de la qualité environnementale
du cadre bâti à la Réunion.

Lexique

Ce lexique est tiré de LA REVUE DURABLE n°5


Agenda 21 local : Plan d’action pour atteindre les objectifs du développement durable à l’échelle d’une collectivité locale. 


Charte d’Alborg : Déclaration signée en 1994 par des représentants de villes européennes présent à Alborg, au Danemark, qui les engage à appliquer les principes du développement durable dans leur ville.


Conception écosystémique : un écosystème est un ensemble d’organismes vivants en interaction entre eux et avec leur milieu par de multiples relations réciproques. Par analogie, la conception écosystémique d’une ville considère les multiples interactions des êtres humains entre eux et avec leur milieu urbain. Cette conception permet d’optimaliser les flux d’énergie et de matières en les recyclant.


Dioxyde d’azote (NO2) : gaz que produisent les transports, les installations de chauffage, les usines d’incinération et certains procédés industriels. Le NO2 fait partie des poussières fines et des pluies acides. Voir le dossier de La Revue Durable à consacré à la qualité de l’air (janvier - février 2003, n°3)


Dioxyde de carbone (CO2) :principal gaz à effet de serre, qui provient de la combustion d’énergie fossile : charbon, pétrole ou gaz. Voir Gaz à effet de serre


Dioxyde de souffre (SO2) :gaz irritant qui provient des systèmes de chauffage et de certaines industries (raffineries, usines de fabrication de papier). Les émissions de SO2 sont à l’origine des pluies acides. Voir le dossier que La revue durable a consacré à la qualité de l’air (janvier-février 2003, n° 3)


Ecofiscalité :système de taxation qui consiste à faire payer une partie du coût du dommage infligé à la collectivité à celui dont l’activité a provoqué le dommage. Les taxes sur l’utilisation d’énergies renouvelables, les émissions de gaz à effet de serre ou les sacs poubelles sont des exemples d’écofiscalité. Voir Gaz à effet de serre.


Effet de serre :effet de l’atmosphère, qui capte la chaleur issue du rayonnement solaire. A la surface de la terre, le sol absorbe la majeure partie du rayonnement solaire et reflète le reste sous forme de chaleur. Les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère piègent cette chaleur. Les activités humaines qui émettent de tels gaz renforcent ce phénomène. Voir Gaz à effet de serre


Empreinte écologique :mesure de la consommation de ressources exprimée en surface terrestre. Cet indicateur additionne les surfaces qu’une société donnée occupe pour ses infrastructures, celles qui sont nécessaires pour absorber par photosynthèse le dioxyde de carbone (CO2) qu’elle émet, celles qui sont nécessaires pour produire son alimentation, le papier et le bois qu’elle utilise, et enfin, l’équivalent en éthanol de l’énergie qu’elle consomme. Le WWF calcule cet indicateur pour chaque pays. Voir dioxyde de carbone (CO2)


Fonctionnalisme spatial :approche définie en 1933 par la charte d’Athènes inspirée par Le Corbusier. Elle prône un zonage strict de la vile en attribuant une seule fonction –habitat, travail, commerce, loisir - à chaque zone que l’aménageur prédéfinit. Cette conception de la ville, toujours d’actualité malgré les critiques dont elle fait l’objet, est l’inverse de celle qui encourage la mixité fonctionnelle. Voir Mixité fonctionnelle et Zonage.


Gaz à effet de serre :gaz présents dans l’atmosphère, qui piègent la chaleur que la surface de la terre émet. Plus ces gaz sont abondants, plus la température moyenne augmente à la surface de la terre. Les spécialistes du climat s’accordent pour estimer que ce réchauffement déstabilise le climat.


Gouvernance urbaine :capacité d’une ville et/ou d’une agglomération à se doter de représentations, d’institutions, de processus et de corps sociaux pour se gérer elle-même de façon volontaire.


Haute Qualité Environnementale (HQE)  :label qui certifie la qualité environnementale et paysagère des bâtiments, ses faibles coûts de fonctionnement et sa bonne valeur d’usage. Au-delà des bâtiments, le grand défi est de favoriser le développement d’un urbanisme HQE.


Kilowatt :mesure de débit d’énergie électrique.


Kilowattheure :unité de mesure de l’électricité qui équivaut à l’énergie fournie par une source de puissance de 1kW pendant 1 heure. 1 kWh équivaut, par exemple, à 1 heure de cuisson. Une famille de quatre personnes consomme en moyenne environ 4 000 kWh par an. Voir le dossier que LaREvueDurable a consacré à la maîtrise de la consommation d’électricité (septembre-octobre 2002, n° 1).


Mixité :notion qui renvoie à la cohabitation, dans chaque quartier, d’activités et/ou de classes sociales diverses. Voir Mixité fonctionnelle.


Mixité fonctionnelle :distribution équilibrée des affectations urbaines : équipements, servies de proximité, commerces, habitations, travail, éducation, loisirs.


Nymbi :acronyme de l’expression "Not in my back yard", qui décrit l’attitude qui consiste à refuser l’installation d’une infrastructure – usine, décharge, route, etc.. – dans son voisinage. Ce refus ne traduit pas une opposition de principe, mais la crainte des désagréments liés à la proximité de l’installation.


Plan de déplacement urbain (PDU) :dispositif de la loi française sur l’air, qui vise à réduire le trafic motorisé en favorisant les déplacements à pied, à vélo et en transports publics.


Zonage :compartimentation d’un territoire en zones affectées chacune à une seule fonction.